Your cart
Close Alternative Icon
Buy today, pay in four easy payments with Sezzle / Achetez aujourd'hui, et payez en quatre paiement facile avec Sezzle Buy today, pay in four easy payments with Sezzle / Achetez aujourd'hui, et payez en quatre paiement facile avec Sezzle

Misfit Diamonds Q&A

Meet: Misfit Diamonds 

We spoke to Ashkan Asgari, founder and owner of Misfit Diamonds, a loose diamond supplier based in Vancouver. We work closely with Misfit to source many of the gemstones found in our engagement rings (you can see a selection here). Not only does Ashkan have an eye for out-of-the-ordinary stones, but he's also dedicated to making changes in the industry. 

How did you get into diamonds? 

I grew up in the industry and, depending on the day; my dad will tell you he's either a third- or fifth-generation goldsmith. So it's been in our family for a while. 

I grew up around the retail and wholesale side, and, like the child of any entrepreneur, I remember going to the shop or office on the weekends and holidays as a kid.

After a break, I got back into it in 2007 and have been in loose diamond wholesale for 11 years now. 

Why did you start Misfit Diamonds? 

It was early-2012. I was working with a company, and I remember telling my mentor, "It's an honour to earn a living selling shiny rocks, but it'd be cool if we did something positive with this privilege." That's when I first started to try and find more transparency in our sourcing and the origins of our products. 

Fast-forward to the end of 2018. I'd split with that company and decided to create the diamond company I'd been trying to build. 

So, I started with a focus on salt and pepper diamonds and odd or irregular stones that aren't your usual traditional material. 

But what we're trying to build at Misfit isn't just about salt and pepper diamonds. We're trying to create a company that can swim upstream in the diamond supply chain. To work directly with buying and cutters so that we can start creating transparency from rough to polished stones.  

From there, we want to see if we can utilize our position to give back to the communities where the mining is happening to create infrastructure and jobs. Because it's a real privilege to make a living selling shiny rocks. I love what I do, but the guiding vision for Misfit is something slightly bigger, to try to move the industry forward and create progress where we can. 

Are there any projects you're particularly excited about at the moment? 

Gahcho Kué Mine 

Step one for me has always been, "How do we ensure transparency from rough to polished [gem] with the data points to validate it? "I've had a lot of conversations with people in the trade about sourcing and last summer I was chatting with a manufacturer, and he told me, I think I know someone who can help you. 

In November 2020, I got a message saying, "We've got these diamonds from the Gahcho Kué Mine in Canada, we're going to do x-type of cut, are you interested?" And I said, "I'll take anything I can get my hands on!" 

So, right now we're laying the groundwork for what I hope can be a specific supply of rough materials. Materials of which we know the origin and documentation from the get-go. For me, it's one of the most exciting things to have happened. It's probably a small step in a much longer journey. But right now, it feels like a dream come true!

When you're not staring at diamonds, what's the one activity you do to relax/unwind? 

Covid-19 took a lot of my favourite activities away, like travelling! But being out in B.C during the pandemic has been great, being in nature, going on hikes and hanging out with my kids. 


//


Rencontrer: Misfit Diamonds

Nous avons parlé à Ashkan Asgari, fondateur et propriétaire de Misfit Diamonds, un fournisseur de diamants basé à Vancouver. Nous collaborons depuis quelque temps avec Misfit pour trouver de nombreuses pierres précieuses mises en vedette dans nos collection de bagues de fiançailles (vous pouvez voir une sélection ici). Non seulement Ashkan a l'œil pour les pierres hors du commun et uniques, mais il se consacre également à apporter des changements dans l'industrie.

Comment êtes-vous entré dans l’industrie des diamants?

J'ai grandi dans l'industrie et, dépendamment du jour; mon père vous dira qu'il est un orfèvre de la troisième ou de la cinquième génération. C'est donc dans la famille depuis longtemps.

J'ai grandi dans le commerce de la vente au détail et de la vente en gros et, comme l'enfant de tout entrepreneur, je me souviens d'aller au magasin ou au bureau les week-ends et les jours fériés quand j'étais jeune.
 
Après une pause, j'y suis retourné en 2007 et je suis dans le commerce de diamants en vrac depuis 11 ans maintenant.

Pourquoi avez-vous lancé Misfit Diamonds?

C'était au début de 2012. Je travaillais dans une entreprise et je me souviens avoir dit à mon mentor: "C'est un honneur de gagner sa vie en vendant des pierres brillantes, mais ce serait cool si nous faisions quelque chose de positif avec ce privilège." C'est à ce moment-là que j'ai commencé à essayer de trouver plus de transparence dans les origines de nos produits.

À la fin de 2018. Je me suis séparé de cette compagnie et j'ai décidé de créer l’entreprise de diamant que j’avais en tête.

J'ai donc commencé par me concentrer sur les diamants sel et poivre et les pierres irrégulières qui ne sont pas habituellement considérées.

Mais ce que nous voulons construire chez Misfit ne concerne pas seulement les diamants sel et poivre. Nous essayons de créer une entreprise capable de nager en amont dans la chaîne d'approvisionnement de diamants. Travailler directement avec les acheteurs et les tailleurs afin que nous puissions être transparents, des pierres brutes aux pierres polies.

À partir de là, nous voulons voir si nous pouvons utiliser notre position pour redonner aux communautés où se déroule l'exploitation minière pour créer des infrastructures et des emplois. Parce que c'est un vrai privilège de gagner sa vie en vendant des pierres brillantes. J'adore ce que je fais, mais la vision directrice de Misfit est quelque chose d'un peu plus grand, essayer de faire avancer l'industrie et de créer des progrès là où nous le pouvons.

Y a-t-il des projets qui vous intéressent particulièrement en ce moment? 

Mine de Gahcho Kué

La première étape pour moi a toujours été: "Comment pouvons-nous assurer la transparence du brut au brillant [gemme] avec les points de données pour le valider?"

J'ai eu beaucoup de conversations avec des gens du métier au sujet de l'approvisionnement, et l'été dernier, je discutais avec un fabricant, et il m'a dit, je pense que je connais quelqu'un qui peut vous aider.

En novembre 2020, j'ai reçu un message disant: "Nous avons ces diamants de la mine Gahcho Kué au Canada, nous allons faire des coupes de type X, ça vous intéresse?" Et j'ai dit: "Je vais prendre tout ce dont vous me laisserez mettre la main!"

Donc, en ce moment, nous jetons les bases de ce que j'espère être un approvisionnement spécifique de matériaux bruts. Matériaux dont nous connaissons l'origine et la documentation dès le départ. Pour moi, c'est l'une des choses les plus excitantes qui se soit produite. C'est probablement un petit pas vers un voyage beaucoup plus long. Mais en ce moment, c'est comme un rêve devenu réalité!

Lorsque vous ne regardez pas les diamants, quelle est l'activité que vous faites pour vous détendre / vous détendre?

Covid-19 a emporté beaucoup de mes activités préférées, comme voyager! Mais être en Colombie-Britannique pendant la pandémie a été formidable, être dans la nature, faire des randonnées et passer du temps avec mes enfants.